切り切りMme

自作の切り絵を紹介する

ステンドグラスに刺激を受けて:コロマン・モーザ⑩

「どしゃぶりを待って飛び出す桜桃忌」(児玉硝子)

「少年が壁を叩きぬ桜桃忌」(鳥居真理子)

昨日は正確には、太宰治入水後発見された日ですが、桜桃忌として夏の季語になっているのだそうですが、戦後三年の事ですから、70年。こんな句に出てくるような少年も想像上でしか存在せず、桜桃忌が誰の命日なのかも知らないのが多数になるのでしょうか。

虚無主義にかぶれし昔桜桃忌」(河本利一)

「黒板に人間と書く桜桃忌」(井上行夫)

先生がふと、今日という日を偲び「人間」と書き出してふと手が止まる、そんな状況がくっくりと思い浮かぶ世代も高齢化しているのでしょうね。「人間失格」って何?から始めないといけないのでは、「人間」とはに行き着く前に日が暮れそうですね、今の先生は、さて昨日という日もスル―でしょうか。

「被災へメロスとなれず桜桃忌」(鈴木石花)

 阪北部の震度6弱地震から三日目となりました。新聞に高槻の航空写真が載っていましたが、ブルーシートで屋根があちこち覆われています。阪神大震災を教訓に瓦屋根の家が減ったように思いましたが、まだまだ建て替えられない古い家があるのでしょうね。今日の豪雨情報に気の休まらぬ方も多いことでしょう。里が高槻の私としましては、縁者の事、同級生の事などなどと、気がかりな方が多々おられるのですが、疎遠となった今ではどうするあてもなく、ただテレビラジオ新聞の情報を目を皿のようにして漁るだけとは、何とも情けなく薄情この上ないことですが...地滑りによる二次災害に警戒用心下さることを祈るばかりです。

f:id:masasarah:20180620103228j:plain

Osamu Dazai atteindra l'apogée de sa carrière littéraire dans les années suivant la fin de la guerre.

Il décrira une vie sans but dans le Tōkyō d'après-guerre dans Biyon no Tsuma (« La Femme de Villon », 1947). Le narrateur est la femme d'un poète qui l'a abandonnée. Elle travaille pour un barman à qui son mari avait volé de l'argent. Sa détermination est testée par de dures épreuves, un viol et les délusions de son mari, mais sa volonté reste de fer.

En juillet 1947 fut publié Shayo, son œuvre la plus connue, décrivant le déclin de la noblesse japonaise après la guerre. Il devint encore plus célèbre et populaire. Toujours un grand buveur, il devint alcoolique, il eut un enfant illégitime avec l'une de ses admiratrices, et sa santé commença à se détériorer. C'est à cette époque qu'il connut Tomie Yamazaki (山崎富栄), esthéticienne et veuve de guerre dont le mari est mort dix jours après le mariage. L'écrivain abandonna sa femme et ses enfants et emménagea avec Tomie, écrivant sa semi-autobiographie Ningen Shikkaku (人間失格, 1948), à Atami.

Pendant le printemps de 1948 il travailla sur un roman qui allait être publié dans le journal Asahi ShinbunGutto bai (« Goodbye »). Il mourut le , noyé avec Tomie dans l'aqueduc de Tamagawa proche de leur maison et alors en crue. Les corps ne furent retrouvés que le 19 juin, le jour de son 39e anniversaire. Il est enterré au temple Zenrin-ji dans la ville de Mitaka de la préfecture de Tokyo.

Il y a des rumeurs persistantes que sa dernière tentative de suicide n'en était pas une, qu'il fut tué par Yamazaki, qui se suicida après avoir jeté son corps au canal. Cette théorie sera au cœur de plusieurs romans et d'un drame passé à la télévision japonaise, mais il n'y a aucune preuve de sa véracité. D'autres pensent que c'est une forme de shinjū.